0 IFAF vs EFAF, ça défouraille grave !

Que dis-je, c’est la guerre atomique qui vient d’être déclenchée par l’IFAF en ce début de mois de juillet. En marge de la Coupe du Monde junior à Austin, le 15e congrès de l’IFAF a décidé d’adopter une "nouvelle gouvernance" ( voir annonce ). Fini les fédérations continentales ! Place à l’IFAF Europe, l’IFAF Asie, l’IFAF Afrique, l’IFAF Océanie,… Un responsable élu à la tête de chaque structure, un vote, et hop, l’affaire est dans le sac !


Vous l’avez compris, c’est le deuxième acte de la guerre que se mènent l’IFAF et l’EFAF. Disons plutôt la guerre que se mènent les deux Présidents depuis le printemps dernier ( voir notre article ). Pas la peine d’avoir fait Havard pour comprendre que cette "nouvelle gouvernance" est là pour se débarrasser de l’EFAF et du frein que représente son Président. Personne n’est dupe du baratin sur le soit disant "changement important dans le but d’obtenir la reconnaissance du comité olympique, etc…"

Au fond, l’IFAF n’invente rien de bien nouveau et applique ce que l’on appelle en économie : la Franchise. Plus besoin de vous emmerder et vous compliquer la vie : le franchiseur (IFAF) s’engage à vous fournir une marque, un savoir-faire et tout un tas de choses pour vous faciliter la vie. Théoriquement le franchisé doit filer de l’oseil en contrepartie… peut-être que l’IFAF y a pensé aussi ? Oui mais, à qu’elle fédération de tutelle les pays vont devoir payer ? A l’EFAF qui ne sert plus à rien ou à l’IFAF Europe ? On va attendre l’addition. Là, c’est surtout une question politique et pas financière dans cette affaire. Un vrai coup de poker juridique de la part de Tommy Wiking, qui en profite au passage pour se faire re-elire Président de l’IFAF. On peut légitimement penser qu’il n’est pas le dernier des crétins et que le bonhomme a blindé son tour de force pour le rendre totalement légal. Ca sent à plein nez le truc longuement réfléchi et préalablement soumis à l’expertise d’une horde de juristes pointus.

T. Wiking (à gauche) et Robert Huber (à droite), en temps de paix

Mais pour faire passer un tel projet, il faut autre chose que du machiavélisme. Il faut surtout avoir l’adhésion du plus grand nombre. Pas de soucis, Wiking a pensé à vous ! Franchement qui irait s’opposer à l’idée qu’il faille plus de démocratie directe ? Fini les intermédiaires continentaux (souvent fantoches) ! Maintenant les pays pourront voter directement et décider seuls. J’entends déjà les partisans français du vote direct des clubs, à la place de celui des ligues, jubiler ! Mais là aussi, ne soyons pas dupe ! Wiking savait qu’il pouvait compter sur le vote de tous les pays européens en guerre contre l’actuel président de l’EFAF (scandinaves et pays de l’Est). Majoritaire au sein de l’EFAF, le soutien à Robert Huber ne l’est plus au sein de l’IFAF. Bien joué !

« C’est bien gentil, mais en quoi cela va changer ? » Me direz-vous. Concrètement, rien ! D’un côté comme de l’autre, les partisans des deux camps s’étripent avec des procès d’intentions et des accusations sans fondement. D’un côté, on aurait les méchants de l’IFAF, avec dans l’ombre la main américaine de la NFL au service de ses intérêts, et de l’autre les vilains de l’EFAF, sous influence pan-germanique qui ne fait rien pour développer ce sport ! En fait, cela ressemble plus à de la politique politicienne où chacun veut garder sa place et ses prérogatives. A part un changement de mode de gouvernance, pas d’annonce particulière, pas de projet à court terme proposé, rien de palpable !

Il va falloir attendre car le président de l’EFAF n’est pas homme à se laisser bouffer tout cru. On connaît son talent de procédurier et la minutie qu’il met à faire échouer une motion de censure ou sa façon de rayer un ordre du jour qui lui déplaît. Bien que là, ce soit du lourd et de la haute voltige juridictionnelle à laquelle il va falloir s’atteler. Perso, je pense que c’est mort pour lui ! D’ailleurs la nomination de Michael Eschlböck, président de la fédération autrichienne et plus fidèle allier de Huber, à la tête de l’IFAF Europe annonce déjà la couleur. Le conseil administration de l’EFAF a beau se fendre d’un communiqué laconique ( annonce ), la machine est lancée !

Prochain ordre du jour probable de l’EFAF : « Demande de vote pour entériner la scission avec l’IFAF » ou un truc du genre…

Belette

0 commentaires:

DONNEZ VOTRE AVIS !