0 Jean-Luc Donivar répond !

Jean-Luc Donivar, lors de la finale régionale méditérannée

Une saison se termine. Le moment propice pour demander aux dirigeants de notre sport de donner leur sentiment ou leur ressentiment sur ce cru 2012. Aujourd’hui c’est le vice-président de la FFFA qui se prête à l'exercice.


Les Dauphins

Vous êtes le Président d’un club qui a atteint pour la première fois de son histoire les ½ finales de l’Elite. Après seulement 12 ans d’existence et 5 ans d’apprentissage en Elite, on peut dire que c’est une belle performance sportive ?

Oui, c'est une satisfaction qu’il faut surtout mettre au crédit des joueurs, en particulier ceux de la saison précédente.

Qu’elle a été la recette pour passer d’une fiche de 0 victoire et 10 défaites, l’an passé (avec un match de relégation à la clés) à une fiche de 6 victoires et 4 défaites cette année (votre meilleure fiche en Elite) ? 

La recette est « simple » : des joueurs, qui malgré une saison négative, sont restés soudés. Ajoutez à cela une bonne formation de nos jeunes (campagne européenne junior 2004 et  2006 + nos surclassés) ! Saupoudrez d'un excellent coach ! Décorez avec des imports très jeunes et très impliqués ! Voilà la recette d’une superbe saison !

On a souvent l’image d’un club avec un Donivar omnipotent qui s’occupe de tout. Vrai ou faux ? Est-ce une mauvaise perception ou un réel mode de management ?  

C'est une fausse image. Je suis soutenu. Je fais confiance. Je ne prends jamais une décision sans concerter tout le monde.

Jusqu’à maintenant vous étiez le club le plus excentré de France. Avec la relégation des Argonautes, le budget déplacement va sans doute augmenter. Est-ce un handicape financier (on pense aussi aux kangourous la saison prochaine) ?

Non, j’ai pris des précautions. Juste avant le match contre les Centaures, je suis allé voir ma mairie en leur expliquant la situation en cas de victoire et s’ils nous suivaient ? Leur réponse a été : oui ! Idem pour le conseil général, donc normalement on devrait y arriver.

Après cette bonne saison, sur quoi misez-vous pour rester dans une bonne dynamique sportive ? Un nouveau recrutement, une saison européenne,… ? Les objectifs avoués pour 2013 ?

Pas de chamboulement, on mise sur les mêmes joueurs et coaches et on espère que nos imports reviendront.

La Ligue PACA

Depuis plus de 10 ans, les clubs vous accordent leur soutien pour mener les destinées de leur ligue. Votre réputation d’homme de terrain, souvent présent sur les bords de touche ou lors des réunions y sont sûrement pour quelque chose. Vous confirmez ? 

Non ! C'est un mélange du travail de plusieurs personnes et surtout l'envie de tous d'aller plus loin cette saison. Un petit bémol car nous sommes restés sans CTR et on n’a pas pu mettre en place des actions auprès de nos jeunes et avoir d’autres initiatives.

A ce jour, est-ce la plus grosse ligue de Province en nombre de licenciers ? 

Un certitude : chaque saison nous augmentons en nombre. Je pense que nous sommes dans les 3 premiers…

La seule ligue de Province avec la Rhône-Alpes à avoir une bonne homogénéité grâce à des clubs répartis dans les 3 divisions régulièrement. Un équilibre remis en question par la descente des Argonautes qui porte à 4 le nombre de clubs de la PACA en division 2. Etes-vous inquiet ? 

Je ne dirais pas que je suis inquiet, je pense raisonnablement que la saison prochaine on aura un autre club élite chez nous.

Cette saison un club corse avait demandé à faire parti de la ligue PACA. Il semblerait que cela n’a pu se faire. On a entendu beaucoup de choses différentes. Qu’en est-il réellement ? 

Alors là, je reste étonné ! Je suis allé en Corse et j'ai été très bien reçu par les clubs présents. Ils m’ont effectivement demandé de pouvoir intégrer le championnat régional avec la PACA (1 seul club). Le problème qui se posait, ce sont les déplacements. Pour eux, comme pour les clubs du continent, je ne voulais surtout pas que le club corse se déplace sans que les clubs du continent ne leur rendent la pareille. Alors j'ai proposé aux clubs présents de monter une ligue ou un comité départemental. L’idée a été très bien reçue. J’ai dit que la ligue enverrait des formateurs arbitres (et autres) en Corse afin d'éviter des dépenses pour eux. C’est plus facile 2 personnes que 10 ! Depuis mon passage en Corse, silence radio ! Entre temps, la ligue PACA a bien envoyé tous les comptes rendus des réunions aux clubs corses. Puis j'ai appris par la fédération qu'ils avaient monté une ligue (j’en profite pour les féliciter). Ce n’est que là que j'ai eu cette confirmation.

Cette année a été une vraie réussite pour le championnat régional : 8 équipes, 10 journées, 1 seul forfait concret (les 2 autres sont sur des matchs joués), des finales,… Vous étiez présent à la finale de Montpellier pour remettre les prix et servir le buffet d’aprés-match, offert par la Ligue. A quoi attribuez-vous ce succès ? Est-ce la démonstration que lorsqu’on laisse les clubs décider entre eux, les choses se passent mieux ?

Cette réussite est à mette au crédit d’ Hervé Leveziel qui a mis en place ce championnat. Ensuite les clubs ont bien joué le jeu. Le fait de se réunir et de se parler franchement est aussi la raison de ce résultat.

Les clubs de Languedoc-Roussillon sont sous la tutelle de la Ligue PACA en l’absence d’une nouvelle ligue autonome. Quand les choses vont-elles changer ? 

Non, cette ligue n'est déjà plus sous tutelle de la PACA, ils ont monté un Comité Régional. La saison prochaine, ils voleront de leurs propres ailes.


La Fédération

Vous exercez des fonctions au sein de la Fédération. Lesquelles et depuis quand ? 

Je suis simplement président de la « Commission Football Américain ».

Que répondez-vous à ceux qui critiquent le fait qu’un Président de club puisse être juge et parti au sein de la Fédération ? 

Je leur réponds que la fédération est jeune. A l’image des clubs où c’est souvent les présidents qui sont à la fois : arbitre, entraîneur,  homme de ménage, etc… Tant que nous n’aurons pas des personnes indépendantes pour s'investir dans la fédération, on aura toujours les mêmes critiques et questionnements. Rien n’empêche les personnes de se présenter !

Quand on va sur le site Internet de la Fédération, il est bien stipulé que la Commission des championnats travaille sous l’autorité du Comité Directeur et du Bureau Fédéral. Ce qui veut dire que tout se décide en collégialité. C’est bien cela ? 

Exact ! Ma commission se réunit d’abord et nous débattons sur des propositions afin de faire avancer les choses et améliorer, au mieux, ce qui existe déjà. C’est ensuite qu’on le soumet au CODIR pour le faire voter.

Abordons un sujet brûlant : celui des sanctions aux clubs. Que répondez-vous à ceux qui refuseraient de payer leurs amendes au motif que les sanctions aux autres clubs (même de nature différente) ne sont pas appliquées ? Surtout aux petits clubs qui ont l’impression, à tord ou à raison, que les grands clubs ont des passe-droits.

Je leur réponds que nous ne faisons pas de différence entre les catégories donc les sanctions sont appliquées.

Aujourd’hui tout le monde s’accorde pour dire que le cahier des charges pour l’Elite et la Division 2 est n’inapplicable parce que trop exigeant. Qui a voté ce cahier des charges ?

Ce sont les clubs qui votent lors des réunions. Je fais quand même une remarque :  si on appliquait à la lettre les CDC, on serait 10 clubs en France.

On se souvient de votre interview d’après-match à Panthers-TV, où vous ne décolériez pas de voir le projet de médiatisation de l’Elite tomber à l’eau, suite au vote sanction d’une majorité des clubs. C’est toujours le cas ? 

Oui c'est toujours le cas ! Surtout que se sont les mêmes clubs qui, maintenant, font leurs propres retransmissions. Ce qui m’a le plus déplu, c'est que les clubs élite avaient dit oui, lors de 3 réunions.

Vous êtes un partisan convaincu des équipes B au sein des grands clubs, un peu sur le principe des équipes de développement au rugby et dans d’autres sports, pourtant cette année votre club n’en avait pas. Pourquoi ? 

La raison est simple : j'avais créé cette section pour la formation et faire un palier pour les juniors qui montaient. Donc la première saison on s'est inscrit en D3 car nous étions les seuls. Puis en régional ensuite quand d’autres sont arrivés. La difficulté pour nous a été le manque de personnel pour entraîner ce groupe et surtout avoir un créneau horaire. S’ajoute une incompréhension des joueurs car mon club était trop jeune pour aligner : élite+section B+juniors+cadets.

Dans 6 mois, Marc Angelo Soumah entre dans sa 3ième année de mandat à la tête de la Fédération. Quel bilan tirez-vous son mandat ? 

Son bilan est bon. C'est un jeune Président qui a voulu aller vers l'avant et surtout compter sur ses relations. Des relations qui n’ont, malheureusement, pas cessé de lui mettre des bâtons dans les roues.

Quelque chose à rajouter ? 

Oui ! Je regrette que des personnes, qui se prennent pour ce qu’ils ne sont pas, se permettent de certifier des choses sans prendre la peine de se renseigner avant … mais n'est pas chroniqueur qui veut !

Interview de Belette

0 commentaires:

DONNEZ VOTRE AVIS !