0 Un français en Croatie


Et encore un Viking de Villeneuve d’Ascq parti à la découverte du foot us étranger ! Après Romain Gagliardi au  Mexique, Bertrand Ducauroy à Shangaï,… C’est au tour d'Alex en Croatie !


1/ Présente-toi ! 

Bonjour à tous les amoureux du football américain ! Je m’appelle Alexandre Loncke, 22 ans et j’évolue aux Vikings de Villeneuve d’Ascq depuis plus de 6 ans. J’ai été formé au poste de Defensive Back puis j’ai principalement évolué en position de Receveur depuis mon passage en Equipe de France junior. Pour le moment, je suis à la fois joueur et entraîneur auprès du staff des américains aux Patriots de Zagreb. J’essaye de transmettre mes différentes expériences du football américain notamment celle du haut niveau en Equipe de France.

2/ Tu as commencé aux Vikings puis tu as intégré l’équipe de France junior, raconte !

Lors de ma 2ème année junior aux Vikings, nous avions failli accrocher les play-offs mais nous avions cédé face aux Spartiates d’Amiens pour la dernière journée de championnat alors que nous les avions vaincu une semaine plus tôt.
Je pense que ma volonté, mon agilité et ma vitesse ont attiré l’attention d’Olivier Moret (entraîneur de l’équipe de France junior) sur ce dernier match qui était à la recherche d’un 3ième receveur. J’ai eu la chance d’être sélectionné pour le premier championnat du monde à Canton en 2009. Une formidable expérience du haut niveau à laquelle j’encourage tous les jeunes de goûter !

3/ Que fais-tu en Croatie ?

Dans le cadre de mes études, j’avais le choix pour le 2nd semestre entre un échange ERASMUS et un long stage. J’ai décidé de combiner les deux et d’effectuer mon stage de 6 mois à l’étranger. Arrivé en Croatie en janvier dernier, j’ai contacté les 3 clubs de Zagreb (Raiders, Thunders et les Patriots) pour poursuivre ma passion du sport. En fait, j’ai contacté chacun des clubs via le site d’Europlayers qui permet de mettre en relation les clubs avec des joueurs du monde entier. J’ai choisi les Patriots car géographiquement il m’était plus facile de m’y rendre pour les entraînements. Le fait qu’ils jouent aussi la CEFL cette saison (compétition européenne) a pesé aussi en leur faveur.

Les Patriots (en noir) contre les Thunders dans le grand derby de la capitale

4/ Tu es au cœur du foot us croate puisque Zagreb centralise les principaux clubs du Pays. Cela a commencé avec le premier club du pays : les Thunders de Zagreb, puis maintenant une multitude de clubs dans la capitale. Tu confirmes ?

Exactement ! Il faut savoir que la Croatie est un petit pays de 4,4 millions d’habitants dont 800 000 à Zagreb. Il faudra encore attendre pour avoir un championnat avec plusieurs divisions. Néanmoins les clubs de Zagreb compensent ce déficit avec une bonne progression grâce aux imports américains.

5/ Tu joues chez les Patriots. Parles-nous de ce club ! Qui l’a créé ? Comment est-il devenu la référence devant les Thunders ? Quel niveau sportif par rapport à ton vécu ?

Apres un dur passage des Thunders en CEFL 2008 (10 défaites à la clés dont certaines sévères) le moral d’une partie des joueurs s’est émoussé, ce qui à conduit à une séparation du groupe qui a créé les Patriots. Dario Bilušić est à la base de la fondation. Président et joueur, il a d’énormes ambitions et une volonté de fer ! C’est lui qui m’a convaincu de venir chez eux.

Sportivement je dirais que les Patriots ont un niveau D1/D2 français. Par contre les gabarits sont vraiment impressionnants comparés aux français ! Il manque encore un peu de coaching staff mais c’est vraiment un groupe qui peut exploser en CEFL prochainement…

Les Patriots sont coachés par Mike Mitchell, accompagné de 3 compagnons qui nous ont aidés lors de la pré-saison. Leurs objectifs étaient clairement de ramener les valeurs du football made in US avec un playbook à 8 formations, peu de physique et beaucoup de tactique.

Coach américain des Patriots, Mike Mitchell

6/ Tu as pu participé à un match de CEFL (sorte de championnat des Balkans, concurrent de l’EFAF), dans lequel se sont inscrits les Patriots ? Ca donne quoi ?

Un championnat de référence très relevé dans les Balkans. La première et dernière équipe croate qui avait participé à la CEFL était les Thunders de Zagreb. Mais ils n’avaient pas fait une bonne prestation. De notre côté, malgré une saison sans victoire en CEFL, nous avons scoré dans chacun des matchs et failli remporter notre première victoire, il y a 3 semaines face aux Blue Devils (Autriche), match perdu 28-27 …

7 Le championnat croate n’a pas eu lieu l’an passé et certains clubs ont préféré jouer chez le voisin slovène,  mieux structuré. Cette année, un championnat croate à l’air de tenir la route. C’est ton avis ? 
           
C’est vrai ! Sur les 4 clubs du championnat actuel, 3 clubs sont maintenant bien installés dans le paysage de Zagreb (Raiders, Thunders et Patriots). Le quatrième club engagé sont les Cannons d’Osijek. Chacune des ces équipes affiche un bel effectif qui permet enfin de stabiliser le championnat.

D’autres clubs se structurent un peu partout comme les Sea Wolves de Split. Beaucoup multiplient les rencontres  contre des clubs de pays voisins plus proches comme la Slovénie, la Hongrie ou la Serbie.

8/ Une équipe nationale croate est en cours de formation. Certes le foot us est en retard par rapport à son voisin serbe, mais leur culture en sport d’équipe et leurs gabarits devraient vite combler leur retard. Tu es d’accord ?

Tu parles sûrement d’un premier entraînement commun de toutes les équipes où les joueurs étaient conviés à venir à un training des coaches américains. Coach Mike Mitchell était impressionné par la soif de connaissance des croates et de leur volonté de réussir ! Cet entraînement était sûrement la première étape en vu d’une sélection nationale.


9/ Tu as voyagé un peu, comment est la vie en Croatie (bons et mauvais côtés) ? 

La vie est très agréable à Zagreb comme cela doit l’être sur la côte (adriatique). Zagreb est une capitale à taille humaine avec des tramways permettant de se déplacer facilement dans toute la ville. A ma grande surprise, beaucoup de gens parlent un bon anglais. J’essaye quand même de parler la langue du pays mais le Croate est pire que l’Allemand à l’écoute… Le gros atout, c’est que la vie est un peu moins chère que chez nous surtout niveau déplacement et on peut se rendre à Sarajevo (Bosnie), Belgrade (Serbie) ou Ljubljana (Slovénie) ou même sur la côte croate à prix raisonnable !

10/ Quelque chose à rajouter ?

J’encourage tous les jeunes à venir dans cette ville et ce pays pas si loin de chez nous, moins de 2 heures d’avion. Un pays très ouvert sur l’occident avec de nombreuses classes pour les étudiants étrangers et dans de nombreuses disciplines (business, textile, médecine, ...). En plus c’est dépaysant de découvrir une culture slave très enrichissante.

Tentez l’expérience de Zagreb où vous pourrez relever de nombreux défis que vous n’oublierez jamais !


Interview de Belette

0 commentaires:

DONNEZ VOTRE AVIS !