1 Un livre à se procurer



Il y a un mois Steve Lachard, un des anciens fondateurs de ce club luxembourgeois disparu (voir mon article), me demande mon adresse en me promettant une surprise. Le 15 janvier, jour de mon anniversaire, j’ouvre ma boîte aux lettres pour découvrir un superbe livre ! Un ouvrage de 256 pages retraçant l’histoire de ce club des Red Lions avec photos et d’articles de presse de l’époque dans les deux langues (français et allemand). 


Plus qu’un simple livre, c’est d’abord un bel objet par son format, sa couverture et ses couleurs. On sent le soin qui a été pris pour en faire quelque chose de sympa à mettre sur une étagère. Mais passé l’aspect extérieur, on est bien obligé d’ouvrir. Je dois vous avouer que je ne l’ai pas fait de bon gré car je me suis dis : «quel intérêt de faire un truc sur club qui a disparu sans laisser de trace, ni d’empreinte dans le foot us en Europe ? » Bon, on me l’offre gentillemment, alors je m’exécute !


Le ton est tout de suite donné dans les premières pages avec les préfaces du ministre des sports et le maire de la capitale du Duché... excusez du peu ! Là, on comprend vite que les auteurs ont mis le paquet ! On comprend surtout que les protagonistes ont vécu une histoire qui les a marqué pour se donner autant de mal. Une histoire qui marque à vie.

Sur le contenu, rien de très particulier avec de nombreuses photos d’époques agrémentées des témoignages des personnalités du club. Le point fort du livre, ce sont les nombreux articles de journaux de l’époque qui permettent de se rendre compte du phénomène. Comme je l’ai dit dans mon article, le club a eu une réussite fulgurante avec un titre de champion de Belgique dés sa première participation. 
On découvre notamment qu’un membre du club est à lorigine de la création de l’EFAF quand l’EFL disparaît (voir mon article) à cause de querelles intestines. Etonnant aussi cet article d'un joueur des Lions qui, après un accident de moto, a perdu sa jambe et qui a pu rejouer un match de foot avec une prothèse... peut-être un exploit unique dans le monde du foot.


C’est là que je réalise une chose : à quand de tels ouvrages en France ! Tiens, un beau livre collector sur les défunts Anges Bleus ou des livres qui retracent l’épopée des clubs mythiques  comme le Flash ou les Argonautes. Si des passionnés au Luxembourg y arrivent, alors pourquoi pas en France ? J’encourage les dirigeants des clubs à se procurer cet ouvrage pour s’en inspirer et nous faire la même chose en France. Quant aux belges, ils y retrouveront une partie de l'histoire de leur championnat.

Pour commander : book.lions@gmail.com

Le prix de vente étant de 50 EUR, transport dans toute l'UE inclus (65 USD pour les USA). Paiement par Paypal possible. Sachez qu’une partie des ventes à été reversée à une fondation d'aide aux enfants en détresse (village d'enfants SOS de Luxembourg : www.kannerduerf.lu)


-- L'occasion de prendre des nouvelles du Luxembourg --


Avec un nombre d’habitants qui égale la ville de Lyon (intra-muros) soit 500 000 habitants, le duché ne possède aujourd’hui qu’une équipe. Ce qui est, somme toute, dans la moyenne du nombre d’équipe par habitants en France. Son nom : les Steelers de Dudelange. Dudelange est une commune proche de la frontière française, à 30 km de Thionville en Moselle. Voici l’interview d’un protagoniste.

Présentes-toi rapidement !

Patrick Kleinchen Klein, 40 ans, 2 filles et bientôt une troisième.
Je suis «teamcpt» des Luxembourg Steelers de Dudelange où je joue depuis 1993. En 2010, j’ai coaché les juniors qui débutaient puis je suis passé assistant coach depuis que notre coach américain s’en s'occupe en plus des seniors. Je fais aussi parti du comité de direction du club.

Tu nous confirmes que les Steelers sont la seule équipe du duché ? Y a-t-il d’autres projets de création en cours ? 

C’est bien la seule équipe au Grand-Duché. Des projets de création ? Il y a toujours des rumeurs mais rien ne se concrétise. Il y aura probablement une équipe flag qui va naître très prochainement. Il y a effectivement de la place pour d'autres équipes. Ca serait bien d'avoir une équipe au Nord du pays.

Il existe depuis peu une Fédération Luxembourgeoise de Football Américain, est-ce à dire que l’équipe nationale (si elle doit exister) sera celle des Steelers ?

Si besoin, oui !

Au fait, pourquoi avoir changé de nom de Dragons en Steelers ?

L'idée date déjà mais à cause d'un ancien joueur et membre fondateur pas trop honnête qui a sali le nom des Dragons auprès de beaucoup de commerçants, on a dû réagir. On volait un nouveau vent, un nouvel élan avec un nouveau stade, l’arrivée des juniors. Autre raison, c’était le centenaire de la sidérurgie au Luxembourg et surtout à Dudelange. Un petit hommage à notre ville.

Pourquoi avez vous choisi le championnat belge plutôt que la France ? Avec 3 divisions chez nous, vous aviez plus de choix de niveau, non ? Et l’Allemagne ?

On a justement joué 3 saisons en Allemagne dans leur ligue de développement. Mais pour aller au niveau supérieur, il y avait trop de conditions à remplir et on n’avait pas les moyens à cette époque. La France ? A vrai dire on a déjà effectué des dialogues et eu des accords oraux. Mais le calendrier en France n'est pas trop intéressant à vrai dire. Je ne comprends pas comment on peut jouer une saison de novembre en avril avec le temps, les terrains pas praticables.

Dudelange, à l'extrême sud pays
Retrace-nous le parcours du club !

Le club a été crée en 1993 sous le nom de Dudelange Dragons. Les 2 premières années, le club a joué des matchs amicaux dans la grande région. Après le club a été admis dans le championnat belge dans lequel on a joué quelques années. On a décidé de quitter le championnat belge et chercher un nouveau challenge avec la ligue de développement allemande. Mais les conditions financières (création d'une équipe junior) ne nous ont pas permis d’accéder au niveau supérieur. La facilité de jouer des matchs amicaux aux alentours nous a finalement décidé  d’arrêter les championnats pour participer à de nombreux tournois et à 2 compétitions Arena indoor en Allemagne. La fédération belge nous a finalement sollicité en 2009, on a accepté de nouveau le challenge.
En 2011, on lance enfin une équipe junior en championnat.

Sportivement, vous en êtes où ? Et quel est votre objectif pour cette saison ?

Cette saison, je pense que nous avons le potentiel de passer les play-offs. Si c’est le cas, ce sera la rigueur collective qui peut nous permettre d’aller plus loin…

A ton avis qui sera champion en Belgique cette année ?

Je mettrai en favoris les 2 équipes bruxelloises : Tigres et Bulls. Tiens, et pourquoi pas nous !

Serez-vous toujours du tournoi de l’EFAF en fin de saison ?

Oui toujours de l’Atlantic Cup qui se déroulera encore cette année à Dublin le 29 & 30 juin (voir mon article)

Quelque chose à rajouter ?

Nous fêtons cette année nos 20 ans avec un grand tournoi international à Dudelange. Le 23 et 24 mars nous aurons un camp d'entraînement à Dudelange avec les Francfort Pirates, équipe de 2ème Bundesliga. Tenez-vous informé via notre site web ou notre page facebook !

1 commentaire:

  1. Un bel ouvrage.
    Une initiative rare pour un club européen (enfin il me semble).

    Eric

    RépondreSupprimer